Visite du site Alstom de Tarbes par une délégation CDRIC

Le 17 avril 2019, une délégation de CDRIC ( 8 membres du conseil accompagnés par 3 adhérents) a été reçue par la Direction de l’usine Alstom de Tarbes-Séméac répondant favorablement à la demande de l’association.

Cette demande avait pour contexte le projet de développement du train à Hydrogène destiné au réseau français et dont la première expérimentation est programmée par la région Occitanie sur la nouvelle ligne Montréjeau-Luchon, à l’horizon 2022.

L’accueil a eu lieu à 9h00 par l’assistante de Direction Mathilde Moreno qui a présenté la délégation au directeur du site, Benoît Carniel qui a présenté un diaporama d’une heure.

Une présentation générale des activités d’Alstom (matériels roulants, composants, signalisation, systèmes, infrastructure et services) réparties sur 13 sites en France dont le siège social se trouve à St Ouen en région parisienne.

Le site de Tarbes :

  • est site d’excellence pour les systèmes de traction et contribue à la quasi totalité des projets et lignes de produits dans le monde entier
  • son effectif est de 668 employés avec 52% d’ingénieurs, 32% de techniciens et 14% d’ouvriers
  • est un partenaire local pour le développement socio-économique en région Occitanie avec 87 fournisseurs et 2000 emplois indirects
  • regroupe les activités de vente, d’ingéniérie, de production (coffres de traction/armoires, modules de puissance, appareillage)
  • des applications dans le monde entier (trains grande vitesse et régionaux, locomotives, tramways et métros)

Les innovations du site :

Le futur train à hydrogène d’Alstom est un projet 100% français. S’il est décliné de la version allemande Coradia dans son principe d’alimentation et de traction il sera une version très différente pour être adapté au réseau ferroviaire français. La circulation des rames est estimée en 2022.   

Nos différentes questions sur l’avenir du Régiolis à Hydrogène, en terme technique, de performances et de délais ont obtenu des réponses encourageantes de la part de M. Carniel.              En nous précisant que si la région Occitanie a prévu une commande de 3 rames, c’est la SNCF qui passe commande à Alstom et que la réalisation doit passer par l’avis de l'Établissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF) qui est l’autorité nationale de sécurité.

La deuxième partie de la visite s’est poursuivie dans les ateliers de production, avec pour guide Olivier Gery, responsableTransfert et Production. Les ateliers inaugurés en 2012 et entièrement conçus par Alstom sont dédiés sur 8000m2 à la production des coffres et armoires (800/an), aux modules de puissance (5000/an) et à l’appareillage (8000/an).

Une photo souvenir a immortalisé cette matinée devant le bâtiment du site.